Accueil > Sortir, découvrir > Les sentiers de randonnée > Le sentier des Pays d’en (...)

Le sentier des Pays d’en Haut

Contenu de la page : Le sentier des Pays d’en Haut

A Saint-Sulpice-la-Pointe, Lugan, Azas...

Le Castela et son souterrain à St-Sulpice-la-Pointe

Construit sur une motte castrale sur les bords de l’Agout autour de l’An Mille, il est aujourd’hui le plus ancien monument de St-Sulpice-la-Pointe inscrit aux monuments historiques.

Reconstruit par Sicard Alaman vers 1240, il tombe en ruines après les guerres de Religion en 1688.

Son souterrain, le plus long du Tarn (142 mètres) et le mieux conservé, servait de refuge et de réserve en période de danger. Creusé au pic de fer, on peut compter chaque coup dans les murs. La régularité des voûtes et des parois laisse admiratif. Parfaitement accessible avec une hauteur moyenne de 1,90 m, il comprend quatre grandes salles à voûtes arrondies avec une hauteur de 2,50 m.

L’église Sainte-Blaise à Lugan

L’histoire de cette église reste très incertaine. Cependant, la partie la plus ancienne de l’édifice semble être le chevet qui est ouvert par des baies gothiques en arc brisé. En 1688, l’église est entourée de fossés tout comme aujourd’hui. Tout au long du XIXe siècle, elle est restaurée en grande partie. Cette église présente des éléments de l’architecture gothique méridionale comme la nef ou le chevet. Le clocher-mur est également très répandu dans le midi toulousain. Ce clocher porte deux cloches datées l’une de 1512 et l’autre de 1863.

Le Campanile à Azas

Ce bâtiment qui abritait le presbytère puis la mairie jusqu’en 1993 est donné à la commune en 1843. Le campanile est le clocher en métal posé sur la tour carrée. Les campaniles sont rares dans la région toulousaine ce qui confère un caractère exceptionnel à celui d’Azas.

L’église Saint-Martin à Azas

En 1520, la première église, en place depuis le Xe siècle à « Le Fort » a été démolie puis reconstruite à « la Nauze » en 1560. Détruite durant les guerres de Religion en 1569, Saint Martin n’est reconstruite entièrement qu’en 1707 à l’emplacement actuel, sur un terrain alors cédé par le seigneur d’Azas, Vedelly. Les armes des Vedelly dans le porche d’entrée témoignent de ce don. En 1900, le couvrement de l’église et le clocher sont reconstruits. L’église de 1707 était couverte d’une voûte en berceau surbaissée. Le clocher-mur était très différent et plus imple que le clocher actuel.

Le lavoir à Azas

Un premier lavoir existait en 1837. Celui-ci, trop vétuste, est reconstruit en 1888. A l’intérieur, on circule autour de quatre bassins dont deux pour rafraîchir et deux pour laver. Dans un mur, des niches ont été aménagées pour permettre aux lavandières de ranger leur matériel.« » »

En images